FAQ

D'où vient le SEL ?
​Dans les années 80 naissait au Canada un Système d'Echange Local de Services. Après s'être développé en Australie, en Grande-Bretagne et en France, le système se met en place en Belgique et notamment à Bruxelles sous l'impulsion d'un groupe de personnes privées en septembre 1996.

A quoi ça sert ?
A la base, cela permet d'échanger des savoir-faire à travers un système apparenté au troc. Mais la différence c'est que vous obtenez un service de quelqu'un mais vous pouvez en donner un à quelqu'un d'autre. Vous apprenez à quelqu'un l'espagnol et quelqu'un d'autre fera du baby-sitting pour vous. L'unité de l'échange est le BLE.

Le BLE, qu'est-ce que c'est ?
A Bruxelles-BruSEL, c'est le Bon Local d'Echange.

Le principe de base : une heure de service vaut 100 BLES. Un autre principe de BruSEL : une heure de travail humain vaut une heure de travail humain (que ce soit d'un universitaire ou d'un balayeur de rue). Si un membre preste un service à plusieurs membres (par ex. une formation) on divise le temps du formateur par le nombre de membres qui ont bénéficié de ce service.

Comment cela marche ?
Les offres de services des membres sont compilées dans une liste. Une autre liste reprend les coordonnées de chaque membre. Ces listes sont mises à jour régulièrement sur le site. Le membre qui cherche un service, regarde dans la liste et contacte le ou les membres qui sont susceptibles de rendre le service Mais ce n'est pas un contrat avec un professionnel, il n'y a donc pas d'obligation de résultat et ce n'est pas un contrat patron/ouvrier. C'est un coup de main d'un ami à un ami. Ils s'arrangent entre eux pour les détails pratiques et à la fin du service, celui qui reçoit le service encode l'échange directement sur le site. Toutes les transactions sont enregistrées sur les comptes personnels des membres . Grâce à cela, vous ne devez pas effectuer des échanges directs de services. Cela veut dire que je peux recevoir du BLE en apprenant à quelqu'un l'espagnol et donner des BLES à quelqu'un d'autre qui ferait du baby-sitting pour moi. En fait, vous pouvez même prendre un baby-sitter, suivre un cours, faire réparer une machine ou ce que vous voulez, dans la limite des services proposés et vous retrouver en négatif sans intérêts perçus sur les découverts!!

L'essentiel est d'être actif , les soldes négatifs ne sont donc pas perçus négativement.

Comment utiliser le BLE ?
Lorsque vous rendez un service à un autre membre, il encode la prestation en fonction du temps que vous avez consacré et  dont vous avez convenu le montant. Le montant est alors crédité sur votre compte.

Combien ça coûte ?
Il y a une petite contribution annuelle de 10 euros pour un an pour couvrir les frais d'organisation (photocopies, timbres,locations de salles, gsm …). Les membres d'une même famille ou habitant sous le même toit ne paient qu'une cotisation.

D'autre part, certains échanges peuvent impliquer des coûts en euros (achat de matériel, frais de transport ….par exemple ), à votre charge en plus des Blés lorsque vous demandez le service. Ces frais sont à payer sur place.

Quels savoir-faire puis-je offrir ?
Tous. Les seules limites sont vos capacités et désirs. Pour vous faire une idée, vous pouvez consulter la liste des offres actuelles du Brusel.

Mais encore, puis-je avoir des exemples d'offres ?
Voici un extrait hétéroclite et absolument non exhaustif de ce que nos membres proposent : confection de tartes, diagnostic TV / radio / Hi-Fi, dactylographie, cours de philosophie, lessive, aide pour le déménagement,  animations musicales, reliure papillon ou japonaise, traductions (diverses langues), écrivain public, cours de danse (rock, salsa), peinture (en bâtiment), baby-sitting, soutien scolaire, mailing à vélo, information syndicale, massage Shiatsu…

J'ai peu de temps,est-ce que je peux participer ?
Vous pouvez utiliser le SEL aussi peu/aussi souvent que vous le désirez. D'autre part, vous pouvez toujours refuser de rendre un service si n'êtes pas disponible à ce moment-là. Bien sûr, il ne faut pas que vous refusiez à chaque fois!!

Est-ce légal ?
​En Angleterre, 300 villes ont un LETS. Cela s'est égamelement développé en France, où ils sont appelés SEL. Le système s'adapte chaque fois aux législations locales. En Belgique, certaines questions se posaient encore, mais une directive de l'ONEM de juillet 2010 autorise les échanges dans les SELS pour les prépensionnés et chômeurs à certaines conditions. Pour en savoir plus, consultez la page Documentation.

Peut-on profiter du système ?
Pas vraiment, parce que c'est un réseau social. D'une part, les membres apprennent vite à se connaître et d'autre part, il y a un système de protection ( les comptes individuels sont publiés et sont consultables à tout moment). De plus aucune des éventuelles mauvaises dettes n'affecte les membres individuellement, personne ne perd le crédit d'un travail fait même si le bénéficiaire s'avère ne vouloir être qu'un "receveur".

Comment puis-je m'inscrire pratiquement ?
En participant à une séance d'information, dont les coordonnées sont indiquées sur la page réunions d'info. Vous y poserez toutes les questions que bon vous semblera. Et si vous décidez de vous inscrire, on vous demandera d'indiquer les services que vous proposez (3 minimum). Il y a une cotisation annuelle de 10 euros. Les membres de BruSEL se réunissent en Assemblée générale 3 fois par an : tous les membres de BruSEL sont vivement invités à y participer, car c'est là que se prennent les orientations nouvelles de l'association.

Qui fait tourner le système?
Il y a une série de tâches à accomplir pour que le SEL fonctionne de manière optimale. Ces tâches sont coordonnées et réalisées par un comité (COCO) composé des différents responsables pour les fêtes,  les réunions d'information, l'historique du Brusel, la dynamisation des échanges, informatique etc… Tout membre du SEL est susceptible d'être appelé en renfort par le responsable en fonction de préférences annoncées lors de son inscription.

Est-ce qu'on peut aussi échanger des biens ?
Certains Sels le permettent . Au Brusel, on ne peut pas échanger des biens contres des BLES mais bien sûr, on peut donner ces biens. Et les heures passées à l'échange (transport, arrangement tél …) peuvent être comptabilisées.Cela évite que les nantis ne puissent augmenter leur "blés" grâce à leurs biens.

De même, on ne peut  pas proposer des objets en vente. Il y a pour cela des sites spécialisés.

Par contre on peut prêter des biens. Le temps mis pour l'organisation de ce prêt peut être comptabilisé et un dédommagement éventuel (en euros) peut être discuté entre membres en fonction du type de bien .

Et  s'il vous semble qu'un service ne se passe pas suivant les règles du BruSel ?
​Parlez-en le plus vite possible à un coordinateur , il pourra rappeler aux membres les règles de bonne conduite et éviter de la sorte qu'un membre ne reste sur une déception et ne quitte le BruSel . Il pourra aussi intervenir auprès du membre si cela lui parait opportun.

Il est possible de faire à notre médiateur  en cas de problème et si les deux membres le souhaitent.